Topo

Je vais vous décrire comment je m’oriente tout le long du chemin.

D’abord un peu de philosophie, car j’ai l’immense chance de tester le célèbre aphorisme d’Alfred Abdank Skarbeck Korzybski (1879-1950) : 

« une carte n’est pas le territoire. »

Je suis sûr que je vais en sortir grandi 😉

le territoire

la carte

les sigles les plus courants, parfois il n’y a q’un trait

sigle avec indication de direction

Pour entreprendre un tel voyage, il faut avoir des connaissances solides en lecture de cartes topographiques et des cartes le plus à jour possible.

 C’est là que mon passé de scout m’a été très utile, j’étais un expert dans ce domaine, ayant suivi plusieurs formations comme moniteur jeunesse et sport.

Cette connaissance alliée aux instruments moderne (iPhone avec GPS et cartes topo IGN) ma grandement facilité la tâche.

Quelques fois, toujours lors de choix de petits sentiers, j’ai dû rebrousser chemin car le sentier n’existait plus. 

Globalement, les cartes étaient très proches du territoire, à condition de bien savoir interpréter les indications nombreuses que l’on trouve sur une carte topo.

Les personnes qui seraient tentées par une telle aventure ont intérêt à prendre un cours si leurs connaissances en lecture de carte n’est pas excellente, une connaissance partielle n’est, à mon avis, pas suffisante.