Samedi 6 juillet

Nuit très calme agréable, j’ai pas eu besoin de mettre mon pull. Et comme ma lessive n’était pas sèche, je l’avait laissée dehors et bien c’était quasi sec, car il y avait un petit vent.

Départ vers 6:30, j’ai beaucoup hésité sur mon chois de chemin, faut dire que St-Claude est une trappe à randonneurs.

La trappe St-Claude

Pour en sortir il faut grimper et encore grimper. Ça ne me gêne pas la montagne, au contraire, mais le ciel était très menaçant et je voulais être sur un GR classique, pour éviter tous risques.

Je vais aller du côté de Gex, mais je ne pense pas y arriver ce soir.

Là on est à 1120 m, je pense que ça sera le point culminant de la journée.

Col de la Tendue

Un petit repos bien mérité, car les montées étaient très raides, j’ai même vu des crottes de chamois.

Déjà 13,9 kilomètres… de montées.

On est descendu à Septmoncel, il faisait très lourd, mais le café était fermé, j’ai trempé Héra dans la fontaine et on a continué notre chemin en direction de Lajoux.

Belle rencontre

À peine on sort du village, en quelques minutes le ciel c’est noirci et on s’est grouillé d’atteindre la forêt et l’orage éclate.

Un peu protégé par les arbres je m’équipe et un quart d’heure plus tard on continue, il pleut vraiment beaucoup, mais ça va, mes protections ne sont pas efficaces à 100%, mais pour le poids j’en suis content.

Il est 14:00 quand on arrive à Lajoux, le Resto est ouvert et il a une terrasse protégée, j’enlève mes protections que je laisse égoutter dehors et je sèche au mieux Héra.

Un, deux et pourquoi pas 3 thés et une tranche de gâteau au chocolat absolument divine.

Bon, ça fait 25,8 kilomètres et nous allons continuer en direction de Mijoux, si le temps le permet.

Aussi vite qu’ils sont venus aussi vite ils sont repartis; plus un nuage et me voilà à Mijoux sur une petite terrasse ensoleillée.

Une petite montée et une grande descente, mais, depuis l’autre jour, les descentes ne me font plus peur, et d’ailleurs plus on est décontracté, moins on risque une chute.

Héra est encore plus décontractée que moi

Ce réchauffement si rapide induit une évaporation rapide et avec des parfums enivrants, j’adore.

Heu! Il y a aussi mes ennemis les taons qui adore ça, un petit peu moins drôle.

Et quand même 29,3 kilomètres.

Voilà, le Col de la Faucille c’est fait et maintenant on va descendre sur Gex.

Là, le paysage est beaucoup plus minéral.

Et oui ça chauffe de nouveau

Au sommet 32,5 kilomètres

On descend sur Gex par un super chemin, je vois même Genève

On arrive à Gex, je fais des téléphones pour trouver un hôtel, mais je tombe toujours sur des répondeurs.

Il commence à faire sombre, je prends un chemin qui va dans la forêt, je m’éloigne des maisons et je trouve un coin sympa,

Je finis de monter la tente à la lampe frontale, et hop dodo.

Quelle journée : record battu 44,8 kilomètres

Un commentaire sur « Samedi 6 juillet »

  1. Ben bravo pour la grimpe, après les efforts le réconfort, attention aux orages annoncés.
    Contente de retrouver la relative fraîcheur de la Suisse après la canicule française du Sud.
    Bizzbizz

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s