Jeudi 4 juillet

Nuit parfaite, je me suis levé pour aller me soulager, le ciel était incroyablement étoilé, je suis resté un moment pour l’admirer.

Réveil 5:15 et départ 6:00 en direction de Morbier. Tout le trajet est en forêt avec des montées et des descentes. La température est idéale avec des chemins très changeants.

on sort de la forêt

Il est 8:30 et nous sommes sur un mont avec une statue de la sainte vierge, beaucoup de village ont érigé une telle statue sur un mont surplombant le village; c’est une vraie caractéristique de La région.

De là on surplombe la ville

La ville de Morbier a donné son nom à un fromage mais, mes parents nommaient « morbier » des grandes pendules et il est vrai que c’est à Morbier qu’il y a eu, entre autre, la fabrication des horloges comtoises.

Morbier et son célèbre viaduc

Bon on descend en ville et on se trouve une belle terrasse.

En fait c’est une ville répartie de chaque côté d’une route très fréquentée et mon instinct m’a conseillé de continuer.

Nous sommes encore descendus par un super chemin jusqu’à Morez, j’ai très bien fait c’est cent fois plus sympa. Comme tout le monde sait, Morez est la capitale de la lunetterie 🤓.

De plus nous avons fait une petite rencontre.

L’écureuil était subjugué par Héra

Voilà on a trouvé une chouette terrasse et je bois mon thé et mon jus d’abricot.

Il est 9:30 et nous avons parcouru 14,8 kilomètres

J’ai choisi d’aller à Les Rousses, ce n’est pas pour voir la station mais le chemin est super intéressant et super raide et on passe par un endroit appelé le Belvédère et la vue est superbe.

Morez et derrière Morbier

Ensuite un bon bout de chemin jusqu’à Les Rousses. Juste avant d’arriver il a plu un peu, on c’est juste abrité sous un arbre.

Juste au moment où nous sommes arrivés devant le restaurant, à nouveau un peu de pluie, j’ai préféré rentrer, on sera plus tranquille, mais actuellement le soleil brille et réchauffe.

J’ai pris une entrée fromages, bien sûr que des fromages de La région. Miam!

Morbier, Comté, tomme du Jura

On est entré dans le restaurant vers 13:00 et nous avons déjà parcouru 25,7 kilomètres et une sacrée montée, nous sommes à 1107 m d’altitude (1107 c’est le nom du bistrot).

Il a plu tout le temps que j’étais au resto, j’ai attendu que cela cesse et en route pour la dernière étapes, suivant les lieux il y a même eu de la grêle.

Le chemin jusqu’à Prémanon était tout en forêt mais totalement différent de celui du matin; la forêt était moins dense et comme il avait beaucoup plu, ça ruisselait partout, le soleil était chaud et ça faisait vraiment ambiance tropical.

Il y avait des ruisseaux et aussi des gouilles partout et Héra ne sait pas fait prier pour y goûter. Le vrais choc est juste avant d’arriver au village, à la sortie du village, un soleil de plomb nous cueille et nous assomme direct. Bon encore quelques mètres et nous voilà au camping.

Mauvaise surprise

Ben voilà, très étonnant pour un camping municipal. Un peu dépité nous retournons au village et je me prends deux boissons pour organiser la suite.

J’ai bien mangé à 13:00, l’orage est partie, repos et ensuite on repars pour trouver un petit coin pour bivouaquer. Je vais faire le plein d’eau.

On va attendre sagement que le soleil soit moins fort, on a quand même déjà 33,3 kilomètres dans les jambes.

Voilà nous avons encore grimpé un mont et on a planté la tente. Bien sûr Héra n’a pas attendu que je mette le double-toit pour s’installer définitivement.

Je suis à l’abri des bêtes qui font bzzzz

Il est 20:00 et nous sommes déjà couchés, prêt pour dormir. L’atmosphère est spéciale, tout est très humide, il a vraiment plu beaucoup.

Alors, où en sommes-nous ? 36,3 kilomètres, jusqu’à maintenant ça fait une moyenne d’environ 30 kilomètres par jour.

C’était une journée bien remplie, on a fait le plein d’odeurs, c’est ce qui m’a le plus marqué.

J’ai ajouté un article dans le menu : les galères

Un commentaire sur « Jeudi 4 juillet »

  1. On approche des 250 km. Et il fait toujours aussi chaud dans la région de Grignan ! Ça manque de forêts ombragées sur la route ici. Heureusement qu’il fait « frais » à l’intérieur de la Collégiale !
    Bonne nuit de repos et bonne route demain ! Bises et caresses. M.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s